De 2 solutions, tu choisis la 3ème.
Mantra d’Anne

Quand il n ‘y a pas de solutions, c’est qu’il n’y a pas de problème.
Devise Shadock

Les arts de la rue sont le baromètre de la démocratie.
Anne Guiot

Le rire est la préparation la plus adéquate à l’inacceptable.
Audrey Louwet, Cie Azein

The best way to predict the future is to create it.
Abraham Lincoln

Penser en stratège, agir en primitif.
René Char

Où se posaient les hirondelles avant l’invention du téléphone ?
Grégoire Lacroix

Un élu, c’est un homme que le doigt de Dieu coince contre un mur.
Jean-Paul Sartre

La réponse est le malheur de la question.
Maurice Blanchot

Un jour, on aura besoin d’un visa pour passer du 31 décembre au 1er janvier.
Jacques Sternberg

Ne pas se rendre au théâtre, c’est comme faire sa toilette sans miroir.
A.Schopenhauer

Lorsqu’on se sert des mêmes armes que l’ennemi, on se prive de pouvoir le juger.
Jean Daniel

Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse.
Proverbe arabe

Medina Foraine

Projet en construction


Vers une fête foraine marocaine artistique et artisanale

Fin 2016, Karwan produisait à La Cité des Arts de la Rue (Marseille) en collaboration avec le MUCEM (Musée des Civilisations et d’Europe et de la Méditerranée) et 13 Habitat (bailleur social) Les échappées foraines : manifestation regroupant la restauration d’un des fleurons de la collection d’arts forains du MUCEM, le manège Burton (fin 19ème siècle), la création de l’exposition La petite fête foraine du MUCEM et L’arquitectura de fira de la Cie Antigua i Barbuda (Catalogne).

Suite à cette riche expérience et à différentes collaborations avec de fidèles partenaires au Maghreb (Maroc, Tunisie…), Karwan préconise de mobiliser et ré-enchanter la technicité de l’artisanat et la faconde propres aux médinas dans une création d’attractions foraines et l’exercice du boniment spécifiques au Maroc.

En 2017, l’association Eclats de Lune (partenaire historique de Karwan) instruisait le projet Carrousel : propositions de carrousels inspirées de la route du sel et de l’oasis… Dès cette année, Eclats de Lune crée un 1er manège : La balançoire de jours de fête.

En 2018, Eclats de Lune et Karwan décident de croiser leurs objectifs pour instruire dans le cadre de la convention Institut Français / Ville de Marseille, le projet intitulé La Medina, versus arts forains. Karwan a donc fait appel à Philippe Moutte des Ateliers Sud Side (nos voisins à la Cité des arts de la rue) pour apporter leur conseil en ingénierie technique et de sécurité sur ladite Balançoire auprès de l’équipe d’Eclats de Lune. La balançoire, à la demande de l’Institut Français de Marrakech, a été placée du 22 février au 2 mars sur la place Jemaa El Fna en parallèle de la rétrospective de photographies de Daoud Aoulad-Syad organisée par l’Institut Français de Marrakech. En effet, cette exposition, sans que ce thème soit exclusif, trace des éléments de mémoire des arts forains au Maroc. Pour rappel, Daoud Aoulad-Syad est également le réalisateur du film Adieu forain projeté en 2017 lors de la 1ère édition du festival créé par Mohamed Morabiti aux environs de Tahannaout : Al Haouz.

Philippe Moutte a fait un nouveau séjour à Marrakech pour commencer à concevoir un nouveau manège destiné à être installé en 2019 au sein de l’Institut français de Marrakech alors qu’un de ses bâtiments devrait alors être en réfaction. De son côté, Guillaume Derieux (Kie Faire Ailleurs) était également présent pour, avec son homologue marocain (Kamal Narjis et 3 autres participants), créer leur performance de bonimenteurs autour de La Balançoire de jours de fête. Celle-ci fut de nouveau dressée fin avril 2018, et cette fois-ci accompagnée du jeu des bonimenteurs.

 

Karwan est force de proposition de la poursuite de cette aventure dans le cadre du Lancement en 2020 à Marrakech des Capitales africaines de la Culture

Partenaires

Collectif Éclats de lune
Convention Institut Français / Ville de Marseille


Galerie