De 2 solutions, tu choisis la 3ème.
Mantra d’Anne

Quand il n ‘y a pas de solutions, c’est qu’il n’y a pas de problème.
Devise Shadock

Les arts de la rue sont le baromètre de la démocratie.
Anne Guiot

Le rire est la préparation la plus adéquate à l’inacceptable.
Audrey Louwet, Cie Azein

The best way to predict the future is to create it.
Abraham Lincoln

Penser en stratège, agir en primitif.
René Char

Où se posaient les hirondelles avant l’invention du téléphone ?
Grégoire Lacroix

Un élu, c’est un homme que le doigt de Dieu coince contre un mur.
Jean-Paul Sartre

La réponse est le malheur de la question.
Maurice Blanchot

Un jour, on aura besoin d’un visa pour passer du 31 décembre au 1er janvier.
Jacques Sternberg

Ne pas se rendre au théâtre, c’est comme faire sa toilette sans miroir.
A.Schopenhauer

Lorsqu’on se sert des mêmes armes que l’ennemi, on se prive de pouvoir le juger.
Jean Daniel

Qui veut faire quelque chose trouve un moyen, qui ne veut rien faire trouve une excuse.
Proverbe arabe

Cadavres Exquis
Métropolitains

Période
Septembre - Novembre 2017

Lieu

Cadavres Exquis Métropolitains est un projet conçu par Karwan à l’occasion du dispositif Lecture par Nature, manifestation culturelle initiée par la Métropole Aix-Marseille-Provence à partir de 2017.

A l’occasion de la 1ère édition de Lecture par Nature (du 24 octobre au 18 novembre 2017), manifestation culturelle de la Métropole Aix-Marseille-Provence dans le réseau des médiathèques, Karwan a conçu le projet Cadavres Exquis Métropolitains qui réinterprète ce jeu poétique créé par les Surréalistes à l’échelle d’un territoire.

Principe

Avec ce projet, Karwan propose de réinvestir le jeu poétique du cadavre exquis inventé par les Surréalistes : composer une phrase à plusieurs personnes, sans qu’aucune d’elle ne puisse tenir compte des collaborations précédentes. Pour mémoire, la 1ère phrase qui en résultat et qui donna le nom à ce jeu fut : « Le cadavre – exquis – boira – le vin – nouveau ».

Dans le cadre du dispositif Lecture par Nature, Karwan a réinventé le principe à l’échelle de la Métropole d’Aix Marseille Provence.

Fonctionnement

Karwan a créé un site interne, www.cadavresexquismetropolitains.fr , sur lequel le public peut participer à la création de cadavres exquis. A partir de phrases sélectionnées par 6 médiathèques partenaires (Bouc-Bel-Air, Gardanne, Istres, Lançon-Provence, Marseille et Meyrargues) dans 10 livres chacune (soit 60 ouvrages au total), l’internaute est invité à ajouter sa pierre à l’édifice d’un poème de 6 vers (soit un poème à 5 participants + l’auteur initial).

Des ateliers de jeux graphiques et littéraires ont été organisés dans les médiathèques partenaires et pendant le temps fort de la manifestation La Lecture Par Nature, du 26 octobre au 28 novembre 2017, les artistes associés Karelle Ménine et Germain Prévost alias IPIN, ont inscrit artistiquement une sélection de cadavres exquis aux abords des médiathèques partenaires.

Karelle Ménine

Auteure, journaliste – Née à Mazamet en 1973
Artiste franco-suisse résidant à Genève, auteure d’essais, de pièces théâtrales, de récits. Lauréate de la Bourse Textes-en-Scènes SSA 2017-2018 et de la Bourse d’écriture auteure confirmée 2017-2018 de la Ville et du Canton de Genève, Karelle Ménine est directrice artistique de la Fatrasproduction Cie (consacrée aux créations théâtrales et aux arts vivants) et de l’A.De.Litt (Atelier de déplacements littéraires, dédié aux créations littéraires dans l’espace public). Elle fut artiste en résidence à L’L de Bruxelles, structure dédiée à la jeune création.
Elle a plusieurs fois collaboré avec le Festival d’Avignon dont en 2008 avec le Sujet à Vif « Chanteur plutôt qu’acteur » (avec Massimo Furlan & Marielle Pinsard).
Elle a présenté son travail dans différentes scènes françaises, belges, congolaises ou suisses. Elle fut en résidence d’écriture théâtrale à La Chartreuse les Avignon (Bourse d’écriture SACD) en 2012. En 2014 et 2015, elle a développé le projet La Phrase à Mons – Capitale européenne de la Culture, et y fut nommée Directrice de la programmation littéraire dans la foulée. La Phrase consista à venir inscrire 10 km de littérature au cœur de la ville. Elle s’associa pour cela au designer Ruedi Baur, avec qui elle a également développé en 2017 le projet Voyage entre les langues : inscription de fresques littéraires dans 6 villes de Suisse. Elle est vacataire de la HETS (Haute École de Travail Social) de Genève, porte plusieurs projets de création littéraires dans l’espace public (France, Suisse, Burkina Faso, Belgique), intervient lors de colloques et workshops et travaille à plusieurs projets d’écriture dont le dernier Volume lié aux bibliothèques de l’Institut philosophique de Naples, de la Carnegie de Londres et élaboré avec l’auteure Sonia Chiambretto sera mis en scène par Benoît Pradel.

Germain Prévost alas IPIN

Artiste hétérodoxe – Né à Reims en 1981
Au début des années 2000, G. alias I. a partagé sa formation entre aller peindre dans des friches industrielles et valider un master Environnement Technologies et Société à Marseille.
À la frontière entre Art Urbain et Art Contemporain, il nous offre dans ses travaux un regard critique du monde dans lequel nous vivons. Bien qu’utilisant maintenant un vocabulaire abstrait, il nous parle bel et bien de l’Homme et de sa place dans la Société.
Avec ses projets antérieurs rangés aux archives comme à l’Humeur de Lampadaire ou du Goudron et des Plumes et de multiples collaborations dans le spectacle de rue (KompleXKapharnaüM, Sérial Théâtre…), il lance en 2011 en collaboration avec Thomas Nomballais (artificier) le projet FATPOCH : performances spectaculaires de peinture au canon.
Depuis 2014, il axe ses recherches graphiques autour de l’impact et travaille sur l’opposition ordre/désordre dans son travail de rue et d’atelier. Organiser méticuleusement dans des cases puis convoquer l’aléatoire par l’accident, symbole de vie. Il est actuellement associé à l’association Lézarap’Art – La Cité des arts de la Rue (Marseille). Son prochain rendez-vous aura lieu en mai 2017 lors de la 7ème édition du festival Bien urbain à Besançon où il exposera sa série de photos/interventions intitulée Home, sweet home, réflexion sur les expulsions dans les projets d’urbanisme.


Avec la participation de :

Médiathèque municipale de Meyrargues | Médiathèque intercommunale Istres-Ouest Provence | Médiathèque Nelson Mandela (Gardanne) | Bibliothèque de l’Alcazar (Marseille) | Bibliothèque municipale de Bouc-Bel-Air | Médiathèque du Roulage (Lançon-Provence | ZINC – Arts & Cultures Numériques | Urban Prod


Galerie